image

Le petit pays de Césaria nous a donné une jeune femme pétillante comme le soleil qu’elle insuffle dans tout ce qu’elle entreprend. Elle se prénomme Jacqueline mais restera encore longtemps la fleur de coton de nos aubades. Elle a rencontré Amandine et son regard captant le large par dessus les frontières du réel. Elles partagent leur passion pour le théâtre et bien-sûr leur jeunesse. Ces deux là devraient nous étonner, sur les voies de la Fantasy peut être, puisque la belle lunaire explore avec talent du haut de ses 16 ans, l’écriture d’histoires romanesques diablement palpitantes.

Jacqueline Rodrigues et Amandine Verschoore

 Femme d’ici, femme d’ailleurs…Que dire ?

On nous a demandé d’écrire des textes à ce sujet, de laisser parler notre âme, d’exprimer nos passés et nos rêves. Mais je me demande…par où commencer ?

Cette femme que j’ai rencontrée, cette jeune femme de 24 ans, à la peau métisse et aux merveilleux yeux noisette emplis d’émerveillement, je ne la connais pas, ou à peine. Instant fugace où nos histoires se mêlent pour sourire ensemble, le temps d’une photo, le temps d’un soupir. Ce petit pétillement dans ma vie qui, je l’espère, va me propulser loin sur ce chemin qu’est l’écriture, que sont les rêves et l’aventure de l’instant qui court, me propulser jusqu’à ce que le temps lui-même stoppe sa course sur le visage de cette femme, pour que jamais elle ne soit oubliée du monde ni des jours qui passent. 

Je ne sais que dire…

Elle est venue d’un autre pays, a vécu une autre vie, sa peau et son rire sont différents, pourtant tout en elle respire l’égalité et la fraternité, cette liberté à laquelle aspirent les grands de France sans jamais l’atteindre. Son histoire est unique, son passé tracé et son futur incertain, mais qui croise cette jeune noire sur sa route s’en retrouvera bouleversé dans les recoins de son être, car cette jeune femme illumine son propre chemin, sa propre route et celle des autres, avec la lumière qu’elle porte en elle chaque jour et qui la rend aussi belle qu’une étoile. Je n’aurais pas la prétention de vous raconter son histoire, car ce sont avec ses mots à elle qu’il faut la lire.

Mais ce que je vais faire, c’est vous exprimer l’écho que cette femme à faire naître en moi. 
Amandine pour Jacqueline 

Publicités